Page:Grandville - Cent Proverbes, 1845.djvu/74

Cette page a été validée par deux contributeurs.
46
CHAQUE OISEAU

signal d’alarme, montre sa tête vigilante au créneau de sa tour ; le hibou lui-même quitte à regret le nid qu’il aime pour effleurer les toits de son aile cotonneuse ; le repos descend sur le village. Après ce qui vient de se passer, la demeure de Colette lui semble encore embellie. Elle fait sa prière, et s’endort en pensant à son bonheur du lendemain.

L’essaim des songes heureux s’abat sur les chaumières ; tandis que les paysans dorment, le seigneur du village veille seul, et jetant un regard dédaigneux sur ses vastes appartements, que Colette n’a pas voulu habiter, il s’écrie : Sans elle, je ne pourrai jamais dire :

chaque oiseau trouve son nid beau.


Grandville Cent Proverbes page35 (cropped)-2.png