Page:Grandville - Cent Proverbes, 1845.djvu/287

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour ne pas devenir enfin un lourd et assommant Crésus, d’un charmant et bienheureux pauvre diable qu’on était autrefois, il faut peut-être avoir commencé l’existence par :


Tirer le diable par la queue
Grandville - Cent Proverbes, 1845 (page 281 crop).jpg