Page:Grandville - Cent Proverbes, 1845.djvu/238

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Grandville Cent Proverbes page35 (cropped)-1.png


BREBIS COMPTÉES
LE LOUP LES MANGE


----


Sur les bords du Lignon, ce beau fleuve au cours tortueux et sentimental près duquel tant d’amants ont vécu de soupirs et de larmes, un jeune berger menait paître ses brebis. Il n’avait rien de commun avec les bergers de l’Astrèe ; il ne s’appelait ni Lindamor, ni Sylvandre, ni Alcidore, ni Artamène ; il s’appelait Guillot tout court, et ne portait ni rubans à sa houlette, ni rose à son chapeau. Il avait dix-huit ans, et ce bouquet-là en vaut bien un autre ; deux yeux noirs, brillants comme deux