Page:Grandville - Cent Proverbes, 1845.djvu/195

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Grandville Cent Proverbes page23 (cropped)-1.png


À CHAQUE FOU
plait sa marotte.


----



Lorsque la mille et deuxième nuit fut venue, le sultan, après avoir fait grâce à Schéhérazade, ne manqua pas de lui demander un de ces contes que M. Galland devait si bien raconter quelques siècles plus tard.

— Soleil de mes jours, lune de mes nuits, glaive de justice, trésor de puissance, lui répondit la sultane dans ce style que nous avons tous admiré, je n’ai plus rien à t’apprendre, j’ai vidé mon sac.