Ouvrir le menu principal

Page:Grande Encyclopédie I.djvu/23

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
xiii
AVANT-PROPOS

1° Géographie physique (côtes, relief du sol, régime des eaux, climat) ;

2° Ethnographie et anthropologie (démographie) ;

3° Langue et instruction ;

4° Géographie politique (gouvernement, administration, divisions administratives, villes principales) ;

5° Géographie économique (agriculture, mines, industrie, voies de communication, commerce) ;

6° Histoire ;

7° Littérature, sciences, beaux-arts.

Cette classification est, d’ailleurs, en ce qui concerne les grandes nations, susceptible de sous-divisions et de paragraphes spéciaux.

Les biographies de personnages décédés donnent :

1° Le nom et les prénoms ;

2° La qualité du personnage, en peu de mots ;

3° La date de la naissance et de la mort ;

4° L’histoire du personnage ;

5° La liste de ses ouvrages, s’il y a lieu.

Enfin, les notes ou renvois en bas de pages ont été sévèrement bannis.

L’orthographe adoptée est celle de la dernière édition du Dictionnaire de l’Académie française.

Quant aux noms grecs qui n’ont pas été francisés, on les a conservés sous la forme latine. Chaque mot traité, en tenant compte de ces différentes prescriptions, est adressé par l’auteur au directeur ou chef du groupe.

Celui-ci le revise et le transmet avec ses observations au secrétariat général qui le revise à son tour quant au fond et à la forme.

On le met alors entre les mains de l’imprimeur. Double épreuve en est adressée à l’auteur et au directeur. Les corrections faites et adoptées, les mots sont mis en pages ; les feuilles de seize pages sont établies et envoyées en épreuves aux directeurs et collaborateurs. Les observations sont centralisées ; le comité de direction les examine et décide en dernier ressort.

En particulier, les termes de géographie doivent être arrêtés et revisés simultanément par le directeur de la géographie et par le directeur de la cartographie, afin que la nomenclature des termes et leur transcription soient identiques sur les cartes et dans le texte.

Chaque collaborateur doit enfin indiquer ceux des mots auxquels il y a lieu de joindre une illustration, et la source à laquelle il faut recourir (document original ou livre).

Il appartient alors à l’éditeur d’assurer l’exécution artistique de cette illustration en choisissant le procédé et la dimension de la gravure.

Tels sont les procédés auxquels se sont astreints ceux qui travaillent à la construction de la Grande Encyclopédie.

Nous ne parlons ici ni du caractère de l’oeuvre, ni de ses tendances, mais simplement du mécanisme qui sert à élever l’édifice.

Il appartiendra au public de dire si le résultat justifie la somme d’efforts dépensés.


F.-CAMILLE DREYFUS.