Page:Grand’Halte - Une femme nue à la caserne, 1921.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Grand’Halte - Une femme nue à la caserne, 1921 - Bandeau02


LA RECHUTE D’UN ANGE


Or, Caramel en sabots distingués et le calot sur l’oreille surveillait d’un œil circonspect la queue d’un certain nombre de chevaux généralement mal éduqués.

Si l’un d’eux, se hasardait à déposer trop rapidement sur le pavé glacé, un de ces résidus dorés que le dictionnaire appelle le « crottin », on ne sait trop pourquoi, Caramel s’élançait et dans l’abdomen tendu du délinquant envoyait un coup de sabot en affirmant :

— Enfant d’salaud !

Sa juste colère apaisée, il revenait nanti d’un balai aux fibres rigides et d’une pelle. Précautionneusement, il ramassait l’objet du litige.

Mais si le quadrupède avait le mouvement