Page:Gracian - Le Héros, trad de Courbeville, 1725.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à ses pieds : « Seigneur, que faites-vous ? » « Continuez, Vargas, dit Alphonse, à un tel abatteur, il faut un tel fagoteur. » Le roi, après un entretien très familier avec de Vargas, repartit aussitôt pour Madrid, content d’avoir vu ce héros auquel il donna mille assurances de son estime.

Ainsi l’excellence dans le grand est-elle toujours recherchée et honorée, en quelque genre qu’elle soit, dès que c’est un genre élevé ; on n’y atteint pas aisément, je l’avoue ; mais la gloire qui en revient dédommage bien de la peine qu’il en coûte. Ce n’est pas sans raison que le plus laborieux des animaux fut consacré à l’un des plus illustres héros du paganisme[1] ; c’est pour signifier qu’un noble travail est comme la semence des belles actions, et que ce travail produit une récolte de louanges, d’applaudissements et d’honneurs.

  1. Hercule. (N. d. A.)