Page:Gourmont - La Belgique littéraire, 1915.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

constatent ; il est de ceux qui se renferment à l’encontre de ceux qui se déploient. Il a mis des sourdines à ses vers et à ses pensées ; il déteste les tapages de l’orchestre : C’est un recueilli. Il apporte dans l’art contemporain un encens pris aux cérémonies d’un mysticisme nouveau, que ne connurent ni Baudelaire, ni Verlaine. Il le recueillit non pas en des chapelles espagnoles, ni en des cathédrales françaises, mais en des béguinages flamands. Mysticisme précis, propret, dominical, mysticisme de confessionnal, de triduums et de neuvaines ; mysticisme de banc de communion qui, les mains jointes, s’en va vers l’hostie, non pas nu-pieds, en marchant sur des jonchées de ronces et d’épines, mais en foulant des dalles bien nettes avec des sandales blanches