Page:Gourmont - La Belgique littéraire, 1915.djvu/103

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




V

MAURICE MAETERLINCK


Le théâtre en Belgique se résume en un nom : Maurice Maeterlinck. Sans doute il y a eu quelques belles tragédies d’Emile Verhaeren, mais elle se rattachent à son œuvre poétique et n’en doivent pas être séparées. Il est peut être même plus agréable de les lire que de les voir à la scène, ce qui ne leur a d’ailleurs été donné que rarement. Nommons le Cloître, et nommons Hélène de Sparte, images de civilisations très différentes qui montrent un don d’extério-