Page:Gouges - Sera-t-il roi (1791).djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


[ 5 ]

Meſſieurs, s’oppoſeront à la médiation ; l’un perd des Bénéfices & des Evêchés, & court encore après ; mais c’eſt bien le cas de lui dire, va-t-en voir s’ils viennent Jean, va t’en voir s’ils viennent ; celui qui les a gagné d’abord par ſon patriotiſme, craint de les perdre aujourd’hui, & déteſte tout ce qui porte le caractère de Monarchie : ainſi donc les paſſions & les intérêts particuliers s’oppoſeront ſans ceſſe à l’intérêt public ; c’eſt de cette manière que l’on prétend encore ſervir loyalement ſon pays, & quand je veux conſidérer dans quelles mains exiſte le véritable patriotiſme ! hélas je ne le trouve que dans ce Peuple pauvre, indigent, que les ſéditieux n’ont pu ſoudoyer ni corrompre ; je m’écrie comme Molière, où la vertu va-t-elle ſe loger ? Oui, Meſſieurs, le vrai patriotiſme ne règne que dans les bonnes gens, ils portent le fardeau de leur detreſſe, de leur peine, avec conſtance, & ayant mis en vous toute leur confiance, ils diſent : nous souffrons, mais les legiſlateurs François nous promettent un temps plus heureux : plus heureux ! ah Meſſieurs, je ne crains rien pour moi, mais je crains de haſarder mon opinion, même contre les méchans, que ne puis-je leur inſpirer mon déſintéreſſement & mon amour pour l’ordre ! il n’y auroit bientôt qu’une ſeule opinion, qui ramèneroit, j’oſe le croire, tous les fugitifs dans leurs foyers ; ils ne porteroient pas chez l’étranger leur luxe & leur fortune, & rappelés par une amniſtie générale, ils ſe rendroient à la raiſon, à la philoſophie, à la Nature enfin ; mais ſi vous êtes forcés, Meſſieurs, de nommer un Régent, & que le droit de celui… grand Dieu quel Régent !… je n’en dis pas davantage…

Il ne manquoit plus pour renverſer le Royaume, que de rendre aux yeux du Peuple l’Aſſemblée Nationale ſuſpecte ; cette liſte abſurde des Députés ſéduits, qu’on oſe colporter dans Paris, où l’on lit les noms des plus ardens Patriotes, eſt un manifeſte préliminaire qui tend à la diſſoudre.