Page:Gouges - Le couvent - 1792.pdf/83

Cette page a été validée par deux contributeurs.
71
DRAME.

vous promets de tout oublier, de m’intéreſſer à vous & de vous ſervir toujours de père.


Julie.

Ces paroles me raſſurent, je me ſens plus calme. (à l’Abbeſſe.) Eh bien, Madame, ordonnez la cérémonie. C’en eſt fait.

L’Abbeſſe ſonne.
Marque Gouges esclavage 3.png

Scène XI.

LES PRÉCÉDENS, PLUSIEURS RELIGIEUSES.

L’Abbesse.

Approchez, mes Sœurs, portez le drap mortuaire, & qu’on ſonne l’agonie. On n’ouvrira l’égliſe au peuple que quand la cérémonie ſera achevée, de crainte qu’elle ne ſoit interrompue. (Aux religieuſes, tandis que Sœur Agathe étend le drap mortuaire au milieu du Théâtre et au pied de l’Autel.) Voyez, mes Sœurs, l’exemple que Julie vous donne. Satan lui avait tendu un piège, Dieu l’en retire par ſa grace divine.


Julie, à part.

Hélas ! puiſſe ce Dieu clément éteindre le feu qui brûle dans mon cœur !