Page:Giraudoux - Adorable Clio.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chacune est lancée par un phare qui tourne… L’amour est un cheval qui se cabre, une antilope qu’on attelle, un traître fidèle… Le soleil est juste au-dessus de moi maintenant. J’écrivais, pour épargner mes yeux, dans l’ombre de ma tête ; la voilà comble ; adieu, amie. J’écris un dernier mot, j’écris ton nom en plein soleil.



Juin 1917.