Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 9.djvu/226

Cette page a été validée par deux contributeurs.


[Michel VI, ou Stratioticus. A. D. 1056. Août 22.]successeur. Le surnom de Stratioticus nous apprend qu’il avait suivi la profession militaire ; mais ce vétéran infirme et décrépit ne pouvait voir que par les yeux de ses ministres et agir par leurs mains. Tandis qu’il s’élevait sur le trône, Théodora, dernier rejeton de la dynastie macédonienne ou basiléenne, descendait au tombeau. J’ai parcouru à la hâte, et je finis avec plaisir cette honteuse et destructive période de vingt-huit ans, durant laquelle les Grecs tombèrent au-dessous du niveau commun de la servitude, et furent, comme un vil troupeau, transférés de maître en maître, selon le caprice de deux vieilles femmes.

Isaac I, Comnène. A. D. 1057. Août 31.

Du milieu de cette nuit de servitude, on voit commencer à s’élever un rayon de liberté, ou du moins une étincelle de courage. Les Grecs avaient conservé ou rétabli l’usage des surnoms, qui perpétuent le souvenir des vertus héréditaires ; et nous pouvons désormais distinguer le commencement, la succession et les alliances des dernières dynasties de Constantinople et de Trébisonde. Les Comnène, qui soutinrent quelque temps l’empire prêt à s’écrouler, se disaient originaires de Rome ; mais leur famille était établie dès long-temps en Asie. Leurs domaines patrimoniaux se trouvaient situés dans le district de Castamona, aux environs de l’Euxin ; et un de leurs chefs, déjà lancé dans la carrière de l’ambition, revoyait avec tendresse, et peut-être avec regret, l’habitation modeste mais honorable de ses pères. Le premier personnage connu de cette branche fut l’il-