Ouvrir le menu principal

Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 6.djvu/535

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Persécution des Juifs en Espagne. A. D. 612-712.

Les premiers missionnaires qui prêchèrent l’Évangile aux Barbares en appelèrent au témoignage de la raison, et réclamèrent les lois naturelles de la tolérance[1] ; mais dès que leur autorité spirituelle fut établie, ils exhortèrent les rois chrétiens à extirper sans miséricorde les restes des superstitions romaines et barbares. Les successeurs de Clovis condamnèrent les paysans qui refusaient de détruire leurs idoles, à recevoir cent coups de verges ou de courroies. Les Anglo-Saxons punirent les sacrifices aux démons par l’emprisonnement et la confiscation ; et le sage Alfred lui-même[2] adopta comme un devoir indispensable la rigueur des institutions mosaïques ; mais le crime et la punition disparurent peu à peu chez les peuples chrétiens ; une heureuse ignorance suspendit les querelles théologiques, et l’esprit d’intolérance ne trouvant plus d’hérétiques ou d’idolâtres à persécuter, fut réduit à s’exercer contre les Juifs. Cette nation exilée avait fondé quelques synagogues dans les villes de la Gaule ; mais depuis le règne d’Adrien, l’Espagne était peuplée de ses nombreuses colonies[3]. Les ri-

  1. Quorum fidei et conversioni ita congratulatus esse rex perhibetur, ut nullum tamen cogeret ad christianismum… Didicerat enim à doctoribus, auctoribusque suæ salutis, servitium Christi volutarium non coactitium esse debere. Bedæ Hist. ecclés., l. I, c. 26, p. 62, édit. Smith.
  2. Voy. les Histor. de France, t. IV, p. 114 ; et Wilkins, Leges Anglo-Saxonicæ, p. 11-31. Si quis sacrificium immolaverit præter Deo soli, morte moriatur.
  3. Les Juifs prétendent qu’ils furent introduits en Espagne par les flottes de Salomon et les armes de Nébuchad-