Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 6.djvu/363

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE XXXVI.
Sac de Rome par Genseric, roi des Vandales. Ses pirateries. Succession des derniers empereurs d’Occident, Maxime, Avitus, Majorien, Sévère, Anthemius, Olybrius, Glycerius, Nepos, Augustule. Extinction totale de l’empire d’Occident. Règne d’Odoacre, premier roi Barbare de l’Italie.

Puissance navale des Vandales. A. D. 439-455.

LA perte ou la dévastation des provinces, depuis l’Océan jusqu’aux Alpes, rabaissait la gloire et la puissance de Rome ; la séparation de l’Afrique avait détruit sans retour sa prospérité intérieure. Les avides Vandales confisquaient toutes les possessions des sénateurs, et arrêtaient les subsides annuels qui servaient, avant leurs conquêtes, à soulager l’indigence des plébéiens, et à encourager leur oisiveté. Une attaque imprévue aggrava bientôt les malheurs des Romains, et la province fertile et fidèle qui avait long-temps fourni à leur subsistance, s’arma pour les attaquer sous la conduite d’un Barbare ambitieux. Les Vandales et les Alains qui suivaient les drapeaux victorieux de Genseric, avaient acquis un riche territoire qui s’étendait depuis Tanger jusqu’à Tripoli ; mais ce territoire, d’environ quatre-vingt-dix jours de marche le long de la côte, était très-resserré, d’un côté par le désert, et de l’autre par la Méditerranée. La découverte ou la réduction des noirs habitans de la zone torride ne pouvait tenter l’ambition du prudent Genseric ; mais il jeta ses regards