Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 4.djvu/75

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Julien fait trois expéditions au-delà du Rhin. A. D. 357, 358, 359.

Ce n’était pas assez pour Julien d’avoir chassé des Gaules les Barbares de la Germanie, il aspirait à égaler la gloire du premier et du plus illustre des empereurs. À son exemple, il composa ses commentaires de la guerre des Gaules[1]. César a raconté avec un sentiment d’orgueil la manière dont il passa deux fois le Rhin. Julien pouvait se vanter qu’avant de prendre le titre d’Auguste, il avait conduit les aigles romaines au-delà de ce fleuve, dans trois expéditions également couronnées du succès[2]. La consternation des Germains après la bataille de Strasbourg, encouragea sa première tentative ; et la répugnance des troupes céda bientôt à l’éloquence persuasive d’un commandant qui partageait les fatigues et les dangers qu’il imposait au moindre de ses soldats. Les villages des deux côtés du Mein, abondamment approvisionnés de grains et de troupeaux, essuyèrent tous les maux qui accompagnent l’invasion d’une armée. Les principales maisons construites, du moins en partie, à l’imitation de celles des Ro-

    silence de Libanius, d’Ammien et de Julien lui-même, rend ce récit fort douteux.

  1. Libanius, ami de Julien, donne clairement à entendre (orat. 4, p. 178) que son héros a écrit une histoire de ses campagnes dans la Gaule ; mais Zosime (l. III, p. 140) paraît n’avoir puisé sa relation que dans les harangues (λογοι) et dans les épîtres de Julien. Le discours adressé aux Athéniens contient un récit exact, quoique peu circonstancié, de la guerre contre les Germains.
  2. Voyez Ammien, XVII, I, 10 ; XVIII, 2 ; et Zosime, l. III, p. 144 ; Julien, ad S. P. Q. Athen., p. 280.