Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 10.djvu/305

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Espagne. Premiers desseins des Arabes sur ce pays. A. D. 709.

V. Les Goths suivant leurs conquêtes du nord vers le midi, et les Sarrasins du midi vers le nord, se rencontrèrent sur les confins de l’Europe et de l’Afrique. Les derniers se croyaient autorisés à détester, à attaquer un peuple qui n’avait pas leur religion[1]. Dès le règne d’Othman[2], leurs pirates avaient ravagé la côte d’Andalousie[3] ; ils se souvenaient toujours que les Goths avaient donné du secours à Carthage. Les rois d’Espagne possédaient alors, ainsi qu’à présent, la forteresse de Ceuta, l’une des colonnes d’Hercule, qui n’est séparée que par un détroit de peu de largeur de l’autre colonne, qui est la pointe de l’Europe, il restait encore aux Arabes à conquérir

    sur celle des Grecs ou des Romains. Il a commis un grand nombre d’erreurs grossières sur la première partie de l’histoire mahométane.

  1. Amrou dit à un prince grec, au milieu d’une conférence, que leur religion n’était pas la même, et que cette raison autorisait les querelles entre des frères. (Ockley, Hist. of the Saracens, vol. I, p. 328.)
  2. Abulféda, Annal. moslem., p. 78, vers. Reiske.
  3. Les Arabes donnent le nom d’Andalousie non-seulement à la province qui porte aujourd’hui ce nom, mais à toute la péninsule d’Espagne (Geograph. nub., p. 151 ; d’Herbelot, Bib. orient., p. 114, 115). Il paraît que ce nom ne vient pas de Vandalusia, pays des Vandales, comme l’ont dit quelques auteurs (d’Anville, États de l’Europe, p. 146, 147) etc.). La véritable étymologie semble être celle de Casiri, qui observe que Handalusia signifie en arabe la région du soir, de l’Occident, et équivaut ainsi à l’Hesperia des Grecs (Bibl. Arabico-Hispana, t. II, p. 327, etc).