Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/320

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les parisiens. La Vie de jeune homme. — 24.


T4 - d320 - La Vie de jeune homme - 24.png

— Je ne vous ai pas retenu les cinquante francs que vous me devez depuis six mois, comment ! — Ah ! bien, parrain, ça passera pour les intérêts des cent écus que tu m’as donnés. — Comment cela ? — Parce qu’il y a quinze jours que je te les demandais ; parrain, faut être juste !


gavarni le diable à paris.