Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/295

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les parisiens. Les étudiants de Paris. — 45.


T4 - d295 - Les étudiants de Paris - 45.png

Figurez-vous, mon petit mosieu Constantin, que mon scélérat connaissait cette infamie de Félicité-là depuis tout plein de temps !… Le soir il me disait : Nini, je vas à mon cours de Myologie comparée… j’avalais ça ; je lui disais : Va !… jour de Dieu, Constantin, fallait-il être cornichonne !


gavarni le diable à paris.