Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/183

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de ce nom, monument grec, entouré de 54 colonnes corinthiennes ; — au xixe siècle : Sainte-Clotide, bâtie dans le style ogival du xvie siècle, Saint-Eugène, dont toute l’ornementation est en fer, Saint-Jean-Baptiste, à Belleville, dont l’ordonnance reproduit le style ogival du xiiie siècle, Notre-Dame de Lorette, dont la disposition rappelle celle des basiliques de Rome, Saint-Vincent de Paul, dont on admire les peintures de la nef par H. Flandrin, celles de la coupole par Picot, les stalles sculptées de Millet, le calvaire en bronze de Rude, Saint-Augustin, lourde construction de M. Baltard, qui ferme l’horizon du boulevard Malesherbes, la Trinité, charmante église d’architecture italienne, nouvellement construite par M. Ballu, l’Eglise russe, de style byzantin, la Synagogue, rue Notre-Dame-de-Nazareth, etc.

Les principaux palais de Paris sont le Louvre, le Palais de Justice, les Tuileries, le Luxembourg et le Palais-Royal.

Le Louvre doit son origine à une forteresse que Philippe-Auguste fit construire au xiie siècle, et dont la tour principale, reliée par une chaîne avec la tour de Nesle, située sur la rive opposée, défendait le cours du fleuve. Démolie sous le règne de François Ier cette forteresse fit place aux façades actuelles, élevées sur les plans de Pierre Lescot, qui bordent les côtés ouest et sud de la cour. Catherine de Médicis construisit le bâtiment perpendiculaire au quai dont l’extrémité forme pavillon, et la première partie de la galerie parallèle à la Seine jusqu’au pavillon Lesdiguières ; de ce point, Henri IV la fit poursuivre jusqu’aux Tuileries sous la direction d’Androuet Ducerçeau. On doit à Richelieu la disposition de la cour actuelle, à Lemercier le pavillon de l’Horloge, orné des huit cariatides de Sarrazin, au médecin Claude Perrault l’admirable colonnade, composée de 52 colonnes corinthiennes, qui forme la façade orientale, à Gabriel la continuation de la façade du bord de l’eau et des trois étages des autres façades, au premier Consul la galerie élevée sur la rue de Rivoli que les architectes Fontaine et Percier poussèrent jusqu’à la rue de Rohan, à Napoléon III l’achèvement de cette façade sous la direction de MM. Visconti et Lefuel, la démolition des maisons qui occupaient l’espace compris entre le Louvre et la cour des Tuileries, les nouveaux bâtiments du Louvre qui forment avant-corps sur la place Napoléon III, avec les six pavillons Turgot, Richelieu, Colbert, Daru, Denon et Mollien, et enfin la reconstruction de toute la partie de la galerie du bord de l’eau comprise entre les Tuileries et le pavillon de Lesdiguières, qui permettra de la soumettre à une