Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/174

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pierre, l’envahissement de la Convention, le 1er prairial an iii, les tentatives de la réaction du 13 vendémiaire, le Directoire, le 18 brumaire, le Consulat, l’Empire, et le sacre de Napoléon à Notre-Dame, le 1er décembre 1804. Pendant toute la période de l’Empire, les travaux de Paris furent poussés activement ; mais ce règne de gloire finit misérablement par l’entrée des armées alliées qui vinrent venger à Paris la prise de Vienne, de Berlin et de Moscou.

Pendant la Restauration et sous le règne de Louis-Philippe, de nouvelles églises furent construites ou achevées. Paris s’entoura d’une enceinte continue et d’une ligne de forts détachés. Pendant la deuxième république, l’ordre fut énergiquement maintenu, pendant les funestes journées de juin, par le général Cavaignac, contre les bandes socialistes et réactionnaires unies dans un même intérêt.

Enfin, pendant le règne de Napoléon III, Paris a subi une transformation complète ; il s’étend surtout vers les Champs-Elysées et le quartier de Courcelles ; de son ancienne physionomie, il n’a rien conservé ; les boulevards, les squares, la destruction des vieux quartiers ont modifié son aspect ; le dégagement des églises et des palais s’opère de tous côtés ; l’enceinte de Louis XV tombe sous les efforts de la ville, qui s’accroît jusqu’à la limite de ses fortifications, et du vieux Paris de Philippe-Auguste et de Charles V il ne reste plus que quelques ruines perdues dans cette immense cité qui couvre une superficie de 47 550 hectares.

On a trop dit qu’il n’y avait pas de Parisiens dans Paris. Le département de la Seine a produit un grand nombre de personnages remarquables ou remarqués à divers titres ou à divers degrés dans la politique, la science, les lettres, les arts, l’administration ou l’armée. On peut citer :

Au xiiie siècle, le roi Louis X, et au xve siècle, le savant Budé.

Au xvie siècle : le philosophe Charron, le sculpteur Jean Goujon, l’auteur dramatique Jodelle, l’avocat Etienne Pasquier, les imprimeurs Estienne, les magistrats du Harlay et Pierre Séguier, de Thou, etc.

Au xviie siècle : Boileau-Despréaux, Bachaumont, le maréchal de Catinat, Chapelain, le voyageur Chardin, le grand Condé, Mme Deshoulières, le maréchal d’Estrées, le prince Eugène de Savoie, les orientalistes Petit de la Croix et d’Herbot, l’historien Hesnaut, les peintres Largillière, Lebrun, Oudry, Lesueur et Coypel, Ninon de Lenclos, le Maistre de Sacy, le philosophe Malebranche, l’architecte Mansart, le président