Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/173

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en suivant la ligné actuelle des boulevards depuis la porte Saint-Denis ; le palais de la Cité fut reconstruit ; le palais du Luxembourg fut élevé par Marie de Médicis, et la Sorbonne par Richelieu ; de nouveaux ponts franchirent la Seine ; le Pré-aux-Clercs commença à se couvrir de maisons ; la place Royale s’acheva, ainsi que l’hôtel Rambouillet, le Palais-Royal, etc. Après les troubles de la Fronde, Paris paya les frais de l’émeute en perdant ses franchises et en recevant une garnison royale.

Louis XIV rendit la capitale splendide ; le jardin des Tuileries, tracé par Le Nôtre, les Tuileries, achevées par Leveau, le Louvre, orné de sa magnifique colonnade par Perrault, les Invalides, commencés en 1670 par Mansart, le Val-de-Grâce, le palais Mazarin, l’Observatoire, les portes Saint-Denis et Saint-Martin, les hôtels Carnavalet et Lamoignon, embellirent Paris, que cinq cent mille habitants occupaient alors. Pendant tout le xviiie siècle, les écrivains les plus célèbres, Rousseau, Voltaire, Piron, Fontenelle, Duclos, Crébillon, Lebrun, Sedaine, etc., résidèrent dans cette ville incomparable, et si, sous Louis XIV, on pouvait encore tirer des bécassines dans les marais de la Grange-Batelière, sous Louis XV, tout le nouveau quartier de la Chaussée-d’Antin s’éleva sous l’impulsion des traitants et des financiers. L’église Sainte-Geneviève fut érigée sur les dessins de Soufflot, et l’École militaire, l’École de droit, l’École de médecine, l’Odéon, la Halle au blé, l’hôtel des Monnaies, etc., apparurent dans les divers quartiers de Paris.

À cette époque succéda la période révolutionnaire, qui débuta par la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 ; la vieille forteresse de Charles V tomba sous les coups de la colère parisienne ; le roi fut ramené de Versailles aux Tuileries, et la Constituante s’installa dans la salle du Manège, qui occupait l’espace aujourd’hui compris entre la rue des Pyramides et la rue Castiglione. Les grands faits de la Révolution sont connus de tous ; ils comprennent l’anniversaire de la prise de la Bastille, célébré au Champ de Mars le 14 juillet 1790, la fuite du roi, le 21 juin 1791, l’envahissement des Tuileries au 10 août 1792, la déchéance de Louis XVI et son emprisonnement au Temple, les massacres de septembre, l’ouverture des séances de la Convention, le 20 septembre 1792, l’exécution du roi, le 21 janvier 1793, les menées de la commune de Paris et du club des Jacobins, la mort des Girondins, la Convention transportée dans la salle de spectacle des Tuileries, et le Comité de salut public au pavillon de Flore, l’assassinat de Marat, le 13 juillet 1793, l’exécution de Danton, le 5 avril 1794, la fête de l’Être suprême, le 9 thermidor où périt Robes-