Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vint attaquer en descendant le cours de la Seine ; puis ils prirent part au mouvement national soulevé par l’héroïque Vercingétorix, et durent se soumettre avec toute la Gaule. Leur histoire devient alors fort obscure, et l’on sait seulement que l’administration romaine les classa dans la Lyonnaise.

Il faut arriver aux règnes de Constantin et de Julien, au ive siècle, pour retrouver la trace historique de ce petit peuple, destiné à jouer un rôle immense dans l’avenir. Au temps de Julien, les Parisiens étaient sobres et chastes ; ils fuyaient les théâtres et leurs représentations lascives, si l’on en croit cet empereur, et ils se distinguaient déjà par cet esprit gaulois que quinze siècles n’ont pu affaiblir. L’empereur Julien résida pendant cinq hivers consécutifs, de 355 à 361, soit dans le palais de la Cité, soit dans le palais des Thermes qu’il éleva sur la rive gauche de la Seine ; à cette époque, quelques villas s’étaient dispersées sur les deux rives du fleuve, et un camp romain occupait l’emplacement actuel du Luxembourg.

Le christianisme avait fait son apparition dans la contrée dès le milieu du iiie siècle ; mais son premier évêque historiquement reconnu, Victorinus, n’occupa le siège épiscopal de Paris qu’en 346. Cent ans après, un de ses successeurs, Marcellus, le patron du faubourg Saint-Marceau, détruisit les derniers vestiges du paganisme, et fonda une église sur le mont Cetardus, qui porte aujourd’hui le nom de Mouffetard.

Cependant, le vaste empire romain se désorganisait sous l’influence d’un militarisme despotique ; les barbares se jetèrent sur la Gaule ; Attila et les Huns s’avancèrent vers Paris, qui ne fut protégé que par la miraculeuse intercession de sainte Geneviève, que depuis lors il reconnut pour sa patronne. Lutèce devint capitale sous la première race des rois francs ; Clovis y résida, et il fonda une basilique en l’honneur de saint Pierre et de saint Paul, sur le mont Leucotitius, connu aujourd’hui sous le nom de montagne Sainte-Geneviève ; Childebert bâtit une église de Saint-Vincent qui a été remplacée par l’église romane de Saint-Germain des Prés ; d’autres églises se fondèrent, sur les ruines desquelles se sont élevées plus tard Notre-Dame, Saint-Germain l’Auxerrois, Saint-Laurent, et la Cité s’entoura de fortifications.

Pendant toute l’époque carlovingienne, Paris fut très-négligé, et son importance naissante décrut sensiblement. Les rois Francs ne l’habitaient plus. Vers le milieu du ixe siècle, les pirates normands pillèrent cette capitale délaissée et en chassèrent les habitants. Ses désastres furent