Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/142

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Fille. — Le contraire d’un garçon et l’opposé d’une demoiselle.

Gare. — Cri que poussent les cochers quand ils viennent de renverser quelqu’un.

Grisette. — Une ouvrière qui vit aussi de son aiguille.

Guillotine. — Petite lucarne donnant sur l’éternité.

Habitué. — Ce n’est pas qu’il s’amuse chez vous, c’est qu’il s’ennuie ailleurs.

Hirondelles. — Oiseaux de romance.

Indispensable. — Tout ce qu’on n’a pas.

Invitation à dîner. — Une gracieuseté sur laquelle on peut toujours compter, tant qu’on n’en a pas besoin.

Jurisprudence. — La girouette du Palais.

Maîtresse. — Un maître.

Manant. — Votre premier ancêtre, mon gentilhomme !

Marmaille. — Les petits du voisin.

Opérette. — Petite symphonie en zut.

Paris. — La plus grande des petites villes.

Pêcheur à la ligne. — La seule distraction des poissons.

Perdue. — Une femme que tout le monde retrouve.

Protecteur. — Un ange gardien qui pourvoit aux besoins d’une pauvre fille et qui veille sur son déshonneur.

La Réclame. — La lyre du xixe siècle.

Repartie. — La réponse qu’on aurait dû faire.

Révérence. — L’art de plonger dans sa robe.

Saluer. — Toutes les fois que vous voyez une duchesse sortant d’un hôtel garni à sept heures du matin, son corset sous le bras, ne la saluez pas, c’est plus poli.

Soirée. — On ne saurait trop y aller, c’est si bon d’en revenir !

Tabac, fumeur. — Le plus fumé des deux n’est pas celui qu’on pense.

Tricheur. — Un individu qui ne joue pas pour s’amuser.

Trottoir. — Ça manque peut-être un peu de mères.

Voyou. — La fleur du pavé.

Vulgaire (le). — Les autres.

adrien de courcelles.