Page:Gavarni - Grandville - Le Diable à Paris, tome 4.djvu/14

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’auraient pas désolé ce pays ; Toulon, placé sous les yeux de la capitale, et fréquenté par les députés et les pairs, nous montrerait sur rade cent vaisseaux de haut bord ; le Fontenoy, qui pourrit depuis vingt-cinq ans sous la cale couverte de l’arsenal, serait achevé en 1844, aux yeux de cinquante mille marins. Quatorze siècles d’âge d’or, enlevés à la France par l’étourderie de Pharamond !

méry.



T4 - p010 - Le climat de Paris.png