Page:Gaume - L'europe en 1848, 1848.djvu/3

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’EUROPE EN 1848

OU

CONSIDÉRATIONS

SUR

L’ORGANISATION DU TRAVAIL

LE COMMUNISME

ET

LE CHRISTIANISME.




I.

Véritable état de la question.

« Il faut organiser le travail… Ce qu’il y a de plus pressant, c’est d’organiser le travail… Il n’y a pas un instant à perdre… Toute heure de retard peut devenir fatale : la tranquillité, la fortune, l’anarchie, la guerre civile, la misère, le salut ou la ruine de la République sont au bout de cette question. »

Voilà ce que chacun s’est mis à dire, depuis quatre mois, à la tribune de l’Assemblée nationale, dans les salons, dans les ateliers, dans les clubs, dans les comptoirs, sur les places publiques, à Paris et dans les départements.

En termes plus ou moins explicites, la même question vient à l’ordre du jour dans l’Europe en-