Page:Garine - Contes coréens, adaptés par Persky, 1925.pdf/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE DEVIN


Il y avait une fois deux camarades : Tori (la pierre) et Toutebi (le crapaud). C’est ainsi qu’on les appelait dans leur enfance.

Toutebi était issu d’une riche famille ; Tori était l’en­fant de pauvres gens.

Toutebi était intelligent, Tori peu actif et d’esprit lent.

Souvent Toutebi taquinait Tori, mais il l’aimait néan­moins. Quand ils eurent tous deux terminé leurs étu­des, Toutebi dit à Tori :

« Qu’importe que tu sois d’humble origine ! Je t’ai­derai à faire ton chemin. »

Voici ce qu’il fit.

Un jour que son père était sorti pour faire des visi­tes, Toutebi lui cacha son sabre préféré.

Lorsque le père rentra et s’aperçut de la disparition de son sabre, il battit son entourage, mais Toutebi lui dit :

« Ne sois pas chagriné, père. J’ai un camarade nommé Tori qui est doué d’une faculté de divination extraordinaire. »