Page:Gandhi dans le Journal de Genève, décembre 1931.djvu/3

Cette page a été validée par deux contributeurs.

L’opinion de M. Gandhi[1]


Dans un discours qu’il a prononcé mardi, M. Gandhi a déclaré ne pas avoir tenu les propos que, sur la foi de nouvelles venues de Londres, nous avions rapportés. D’après les renseignements que nous avions reçus, M. Gandhi se serait exprimé en ces termes à la conférence de la Table ronde : « Je n’ai aucune sympathie pour les terroristes mais, s’il le fallait, les masses des Indes auraient recours à la violence. Appelez cela comme vous le voudrez, c’est l’indépendance complète que nous voulons. »

Au vu du démenti donné par M. Gandhi, nous avons demandé à Londres des explications.

Notre correspondant confirme intégralement sa communication. M. Gandhi s’est exprimé dans les termes ci-dessus non seulement à la Table ronde mais devant la presse, ce gui a été enregistré par les journaux anglais.



  1. Extrait du journal de Genève du 4 décembre 1931