Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu

VIII


Les femmes au château sous le régime français. — Madame d’Ailleboust. — La marquise de Denonville et ses filles. — Élisabeth de Hallot d’Honville. — La marquise Philippe de Vaudreuil et ses filles. — Esther Wheelwright. — La marquise Pierre de Vaudreuil-Cavagnal.



La liste des femmes qui séjournèrent au fort Saint-Louis, sous le régime français, n’est pas très longue. Nous avons déjà nommé Madame d’Ailleboust, Madame la marquise de Brisay de Denonville et ses trois filles : Bénigne[1], Catherine et Marie-Anne[2], ainsi que Mademoiselle de Hallot d’Honville[3]. À ces noms il faut ajouter ceux de Madame la marquise Philippe de Vaudreuil et ses deux filles, Marie-Louise et Louise-Élisabeth, celui de Mademoiselle Esther Wheelwright et celui de la marquise Pierre de Vaudreuil-Cavagnal.

  1. Mère Bénigne-Thérèse de Jésus, religieuse carmélite, morte à Chartres, en France, le 6 août 1744, à l’âge de 73 ans, après 51 ans et six mois de vie religieuse.
  2. Née au château Saint-Louis, à Québec, et morte religieuse en France. Elle était abbesse des Bernardines de Notre-Dame de l’Eau, près Chartres. L’abbaye des Bernardines de l’Eau fut fondée en 1226.
  3. Fille de Messire Louis de Hallot d’Honville et de Marthe Leconte, — née le 27 mai 1658, à Boisville, Beauce, en France, morte religieuse à l’Hôtel-Dieu de Québec, le 15 avril 1713.