Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu

VI


Démolition du premier château (1694). — Les espérances d’un vieillard. — Mort de Frontenac. — Le « couvent du château ». — Le deuxième château terminé (1700). — Une aile à construire. — Description du fort Saint-Louis par La Potherie. — Garde et garnison.



Frontenac s’exprimait en ces termes dans une lettre adressée au ministre, le 4 novembre 1694 :

« Il faut, Monseigneur, que vous ayez eu des raisons dans lesquelles je ne dois pas entrer pour avoir fait ôter de dessus les états l’article des 3,000 livres destinées pour le rétablissement du château de Québec, et qui est l’unique qui en ait été retranché. Cependant, il était un des plus nécessaires puisque ce n’est pas sans quelque espèce de miracle que je n’ai point été accablé sous les ruines du vieux bâtiment, ayant attendu jusqu’à la dernière extrémité pour le faire démolir, ce qu’on a été obligé de faire jusqu’au rez-de-chaussée, parce qu’il était irréparable, et que la couverture, charpente et maçonne {sic) étaient entièrement pourries et ruinées. On l’avait recommencé sur