Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.
51
domination française

« Nos supérieurs ayant jugé qu’il était de convenance que notre Mère, accompagnée de plusieurs d’entre nous, fût rendre visite à M. et Mme de Denonville, cela fut exécuté le dimanche dans l’octave de la Toussaint. Mme Bourdon et Mme de Villeray vinrent à midi nous prendre en leurs voitures, pour nous mener au Château Saint-Louis, où M. et Mme la Marquise nous firent tout l’accueil possible, nous donnant tous les témoignages imaginables de bonté. Nous ne sortîmes du Château que sur les quatre à cinq heures du soir. Après avoir pris congé du Marquis et de sa famille, nous nous rendîmes à l’hôtel de M. l’Intendant, et comme Madame était au lit, on nous conduisit à sa chambre où nous fumes comblées d’amitié. Mais il fallut bientôt partir, car il se faisait tard, et nous voulions aller donner le bonsoir à nos pauvres sœurs, qui étaient dans la petite maison de Madame notre Fondatrice. Enfin nous rentrâmes vers sept heures à l’Hôtel-Dieu, bien lasses d’avoir tant couru et voyagé. »


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu