Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/26

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu

iii


La royauté française et le Canada. — Mort de M. de Mésy. — Arrivée de M. de Tracy, de M. de Courcelles et de l’intendant Talon. — Jeunes filles envoyées de France. — Fin des temps héroïques. — Le régiment de Carignan. — Douze chevaux des écuries du roi. — Défilé des troupes sous les murs du fort Saint-Louis. — Reliques à la chapelle du château. — Garakonthié au fort.



La Mère Juchereau de Saint-Ignace s’exprime ainsi, dans l’avant-propos de son Histoire de l’Hôtel-Dieu de Québec :

« Louis xiii ne se porta à protéger le Canada que pour y étendre la Foi et y faire servir Dieu. Il fit là-dessus un projet par écrit : un Apôtre ne parlerait pas avec plus de zèle. Ce fut sans doute des intentions si pures qui attirèrent tant de bénédictions du Ciel sur cette Colonie ; et on a vu pendant longtemps l’accomplissement des désirs de ce grand Roi, parce que les Sauvages s’y convertissaient tous les jours, et les Français y vivaient comme les premiers Chrétiens. »

Les commencements de Montréal, sous la direction de