Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/210

Cette page a été validée par deux contributeurs.
210
le fort et le château saint-louis

pal commandant de tout le continent de l’Amérique du Nord.

« Ce château était occupé, lors de l’incendie, par le lieutenant-général Aylmer, gouverneur-en-chef, et Lady Aylmer, le capitaine McKinnon, des grenadiers de la garde, et le capitaine Doyle, du 24e de ligne, aide-de-camp, et le lieutenant Paynter, extra aide-de-camp. Le secrétaire militaire (M. le capitaine Airey), occupait des appartements dans l’édifice communément appelé le vieux château, lequel cependant a été construit par les Anglais après la conquête, et dont on se sert en partie pour les repas et les danses. Les documents publics qui appartiennent à l’administration furent sauvés à temps, ainsi que l’argenterie et la plus grande partie de l’ameublement, qui néanmoins a été endommagé.

« Son Excellence avait fait assurer pour 3,000 £, au bureau de Québec, le ménage qui est vendu par le dernier gouverneur au suivant, à chaque changement d’administration.

« Le matin de l’incendie, le thermomètre avait marqué 22° au-dessous de zéro, et tant qu’il a duré, le froid a été depuis 2° jusqu’à 8° au-dessous de zéro, accompagné d’un vent perçant, qui soufflait de l’ouest au sud-ouest. La plupart des pompes ne pouvaient pas jouer, à cause du froid, et ou n’aurait pu en retirer beaucoup d’avantage sans l’eau chaude qui fut généreusement fournie par les brasseries de MM. Racey, McCallum et Quirouet, et par les communautés religieuses.

« Les citoyens et les troupes se sont signalés par leurs efforts ; mais vu l’impossibilité où l’on était d’atteindre la partie de l’édifice qui donnait sur le précipice, on vit bientôt qu’on ne pourrait réussir à arrêter le progrès des flammes.