Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/190

Cette page a été validée par deux contributeurs.
190
le fort et le chateau saint-louis

Arrivés en 1798. — MM. Pierre-B. de Borniol, Pierre Gibert, Antoine Champion et Antoine Gaille, P.S.S.

Arrivés en 1799, — MM. de Calonne, J.-M. Sigogne et Antoine-Amable Pichard.

Arrivé en 1801. — M. Nicolas-Aubin Thorel.

Arrivé en 1802. — Simon Poussin, P.S.S. — 45 en tout [1].

La Gazette de Québec du 7 mars 1793 annonça en ces termes l’arrivée de MM. Desjardins, aîné, Gazelle et Raimbault :

« La semaine dernière sont arrivés en cette ville trois français, réfugiés de France, venus d’Angleterre à la Nouvelle-York dans le paquebot du roi. Les recommandations de sir Henry Dundas leur méritèrent un accueil distingué de la part de Son Excellence le major-général Alured Clarke, lieutenant-gouverneur de Sa Majesté en Canada. C’est le lendemain de leur arrivée, le 3 mars, qu’ils eurent l’honneur d’être présentés à ce haut dignitaire, au château Saint-Louis. »

Quelques années plus tard, l’abbé Jacques-Ladislas de Calonne (frère du ministre de Louis XVI) fut aussi

  1. Voir le travail de l’abbé Bois, intitulé : L’Angleterre et le Clergé français réfugié pendant la Révolution, inséré au volume iii, année 1885, des « Mémoires et Comptes rendus de la Société Royale du Canada. » Voir aussi l’Étude biographique sur Jean Raimbault, par le même auteur (Aug. Côté, éditeur, Québec, 1869.) ; l’Hist. du Monastère des Ursulines de Québec ; l’Hist. de l’Hôpital-Général de Québec ; le 2o volume de l’Histoire des Ursulines des Trois-Rivières, qui contient une biographie complète de l’abbé de Calonne ; Une colonie féodale en Amérique, par M. E. Rameau de Saint-Père ; le Répertoire du Clergé canadien, par l’abbé C. Tanguay ; la Vie de C.-F. Painchaud, par le docteur N.-E. Dionne (Léger Brousseau, éditeur, Québec, 1894). Voir aussi Les Ecclésiastiques et les Royalistes français à l’époque de la Révolution, par N.-E. Dionne, (Québec, 1905.)