Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/180

Cette page a été validée par deux contributeurs.
180
le fort et le chateau saint-louis

« 15 août 1787. Le prince William Henry [1], reçu d’abord au Château (Saint-Louis), se rend ensuite au nouvel édifice (New Building), où les officiers, le clergé et les notables lui souhaitent la bienvenue dans l’unique chambre complètement terminée.

« 21 août 1787. Demain, jour de la naissance du prince (William-Henry), il y aura bal au nouvel édifice. Tous les ouvriers sont à l’œuvre. J’ai reçu ordre de Lord Dorchester de faire construire une plate-forme sur le toit d’une bâtisse à voûte (vaulted house), originairement un magasin à poudre [2], contigu à l’extrémité supérieure du nouvel édifice, afin que le prince et son entourage puissent de là voir le feu d’artifice.

« 21 septembre 1787. Le prince William-Henry visite le nouveau château…

« 4 octobre 1787. Brillante compagnie au nouveau château (New Building). Feu d’artifice repris. (Il n’avait pas eu lieu à cause de la pluie). Réveillon dans les mansardes du nouvel édifice. (Idée de Lady Carleton) [3].

« 3 décembre 1787. Lord Dorchester et sa famille déménagent dans les mansardes du nouveau château. »

À partir du mois de décembre 1787, l’antique château Saint-Louis fut occupé par des bureaux, et le gouverneur

  1. Duc de Clarence, plus tard Guillaume IV. Il débarqua à Québec le 14 août 1787. — E. G.
  2. Construit par M. de Denonville, d’après un plan de l’ingénieur Villeneuve, en 1685. — E. G.
  3. Lady Ann Carleton, sœur de Lady Dorchester et veuve d’un neveu du gouverneur. Elle n’aimait pas le monde, et obtint le privilège de demeurer quelque temps chez les Ursulines. — E. G.