Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/170

Cette page a été validée par deux contributeurs.
170
le fort et le chateau saint-louis
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Peu de temps après, Murray entrait au Château pour y résider. Si la gloire peut compter pour quelque chose dans le bonheur d’un homme, il dut se sentir aussi heureux que fier de pénétrer en maître dans cet édifice habité jadis par tant d’hommes illustres auxquels il avait été appelé à succéder.

On s’est demandé où le gouverneur avait demeuré immédiatement après la conquête et avant la restauration du Château. L’annonce que voici, publiée dans la Gazette de Québec du 1er novembre 1764, donne la réponse à cette question :

Joseph Arnoux,

« Au nom et comme fondé de procuration de la veuve Arnoux, sa belle-sœur, annonce au public : »

« Que la maison du Gouverneur [1] scise rue St-Louis, à l’Haute-Ville, est à vendre, consistant en un corps de logis à rez-de-chaussée, composé d’une grande salle, quatre chambres, deux cabinets, une cuisine, un grenier avec différens appartemens logeables, un second grenier sans appartement, avec voûte d’un bout à l’antre, glaces, trumeaux, et les tableaux placés au dessus des portes, cour, hangar, écuries, remises, pigeonnier, glacière, citerne et jardin ; Le terrain sur le front de 102 pieds, et 135 pieds sur le derrière, sur 421 pieds de profondeur, entouré d’une muraille de pierre, le tout ainsy qu’il est et qu’il se comporte. Ceux qui voudront en faire l’acquisition se donneront la peine de s’adresser au dit Sieur Arnoux, chez Monsieur Saint-Germain, dans la rue Saint-Louis, où il demeure. »


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu

  1. La version anglaise dit : That the House in which His Excellency the Governor lived.