Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu

ii


Charles Huault de Montmagny (Ononthio). — Les commencements de la nation canadienne. — Le troisième fort Saint-Louis (1636). — Ursulines et Hospitalières. — Le premier château Saint-Louis (1647). — Louis d’Ailleboust. — Barbe de Boullongne. — Les Iroquois au fort. — Accident. — Arrivée du vicomte d’Argenson. — Prisonniers en fuite.



Charles Huault de Montmagny, chevalier de Malte et successeur de Champlain, est une des figures sympathiques de notre histoire. C’est sous son gouvernement que se fonda définitivement la nation canadienne par l’arrivée de fécondes et morales familles venues de la Saintonge, de l’Aunis, du Poitou, de la Bretagne, mais surtout du Perche et de la Normandie[1].

Montmagny que les Sauvages appelaient Ononthio (Mons Magnus, Grande Montagne), fit tracer les rues de

  1. Voyez les opinions du P. Leclercq, récollet, du P. Charlevoix, jésuite, et de Pierre Boucher de Boucherville, sur la pureté de mœurs des premières familles canadiennes, — opinions consignées au deuxième volume du Cours d’Histoire du Canada de l’abbé Ferland, livre IV, chapitre I.