Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/142

Cette page a été validée par deux contributeurs.
142
le fort et le château saint-louis

« À Versailles, le 8 mai 1764.

« Le Roi s’étant fait, Monsieur, rendre un compte particulier de l’affaire du Canada, pour l’instruction de laquelle vous avez été détenu à la Bastille, Sa Majesté a reconnu avec plaisir que la conduite que vous avez tenue dans l’administration qui vous a été confiée, a été exempte de tous reproches ; et sur ce que j’ai fait connaître à Sa Majesté que votre désintéressement et votre probité vous avaient mis dans le cas d’avoir besoin de secours, elle a bien voulu vous accorder comme une marque qu’elle a de la satisfaction de vos services, une pension de six mille livres sur les fonds des Colonies, indépendamment de celle qui vous a été accordée de même somme, et qui est attachée à la Grand’Croix de l’Ordre de St-Louis dont Sa Majesté a bien voulu vous décorer. Je joins ici le brevet qui vous a été expédié pour la pension dont vous jouirez sur les fonds des Colonies, et qui vous sera payée d’année en année, à compter du premier janvier dernier. C’est avec plaisir que j’ai contribué à vous procurer cette marque de récompense de la part de Sa Majesté. »

« J’ai l’honneur d’être, etc.

(signé)xxxxxxLe duc de Choiseul. »


Nous avons vu que le marquis et la marquise de Vaudreuil quittèrent Québec le 18 octobre 1760, à bord de l’Aventure. Nous les retrouvons le 12 avril 1763 dans la capitale de la France, en leur hôtel de la rue des Deux-Boules, paroisse de Saint-Germain l’Auxerrois [1].

  1. Archives du département des Terres de la Couronne à Québec.