Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/14

Cette page a été validée par deux contributeurs.
14
le fort et le château saint-louis

pour suivre mieux le dessein que j’avais, auquel j’employai quelques hommes qui y mirent toute sorte de soin pour y travailler, afin qu’au printemps il pût être en défense. Cela s’exécuta. Sa figure est selon l’assiette du lieu que je ménageai avec deux petits demi-bastions bien flanqués, et le reste est la montagne, n’y ayant que cette avenue du côté de la terre qui est difficile à approcher, avec le canon qu’il faut monter 18 à 20 toises, et hors de mine, à cause de la dureté du rocher, ne pouvant y faire de fosse qu’avec une extrême peine. La ruine du petit fort servit en partie à refaire le plus grand qui était édifié de fascines, terres, gazons et bois, ainsi qu’autrefois j’avais vu pratiquer, qui étaient de très bonnes forteresses, attendant un jour qu’on la fît revêtir de pierres à chaux et à sable qui n’y manquent point, commandant sur l’Habitation et sur le travers de la rivière. »

Le petit fort commencé en 1620 fut donc rasé jusqu’au pied et ce ne fut qu’en 1626 que Champlain commença l’érection du fort plus spacieux qu’il devait habiter à son retour de France, en 1633, après l’interrègne des Kertk [1], et jusqu’à sa mort.

C’est de sa résidence du fort Saint-Louis que le fondateur de Québec contemplait, dans les derniers jours de

  1. Il est probable que Champlain habita le fort Saint-Louis quelque temps — peu de temps — avant l’arrivée des Kertk, en 1629. Louis Kertk habita le fort de 1629 à 1632. Émery de Caën le reprit en 1632, et Champlain vint de nouveau l’occuper en 1633.

    Pendant son séjour en Canada (1620-1624). la jeune femme de Champlain, Marie-Hélène Boullé, se retira dans l’Habitation de Québec, dont l’emplacement est en partie occupé aujourd’hui par l’église Notre-Dame-des-Victoires, à la basse-ville. On sait qu’après la mort de son mari, la femme du fondateur de Québec embrassa la vie religieuse et devint la fondatrice des Ursulines de Meaux. Elle était née dans le calvinisme.