Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/576

Cette page a été validée par deux contributeurs.


E

1 e, f. n. [cinquième lettre de l’alphabet latin] : Capel. 3, 235E abréviation de emeritus, evocatus Inscr.E. M. V = egregiæ memoriæ vir Inscr.E. P. = equo publico Inscr.E. Q. R. = eques Romanus Inscr.ER. = eres [pour heres] Inscr.

2 e, prép, v. ex.

1 ĕă, nom. sing. f. et pl. n. de is.

2 ĕā, adv., par cet endroit : Cic. Cæcin. 21 ; ea... qua Nep. Hann. 3, 4, par l’endroit... par où.

1 ĕădem, de idem.

2 ĕādem, adv., par le même chemin : Cic. Div. 1, 123 ‖ [fig.] par les mêmes voies, en même temps, de même : Pl. Trin. 578 ; Cap. 293 ; Pœn. 677eadem... eadem Pl. Bacch. 49, tantôt... tantôt...

ĕălē, ēs, f., éalé [animal sauvage d’Ethiopie] : Plin. 8, 73.

1 ĕam, acc. f. de is.

2 ĕam, subj. prés. de eo.

Eānus, i, m., c. Janus : Cic. d. Macr. 1. 6.

ĕāproptĕr ou ĕā proptĕr, adv.. c. propterea : Ter. Andr. 959 ; Lucr. 4, 313.

ĕāpsĕ, ĕampsĕ, anciens abl. et acc. f. de ipse : Pl. Curc. 161; Aul. 815.

Eărĭnē, ēs, f, nom de femme : CIL 5, 6590.

1 ĕărĭnus, a, um (ἐαρινός), du printemps, de couleur verte : Tert. Hab. Mul. 1, 8 ; v. ærinus.

2 Eărĭnus, i, m., nom d’homme : Sen. Ep. 83, 3 ‖ [avec ē] Mart. 9, 12, 13.

ĕātĕnus, adv, jusque-là : [en corrélation avec quatenus] Cels. 2, 10, [ou avec qua] Cels. 12, 9, 1 ; Quint. 1, 11, 1, jusqu’au point où, dans la mesure où ‖ [avec quoad] Cic. Leg. 1, 14, aussi longtemps que, en tant que ; cf. Q. 1, 1, 1 ; [avec ut subj.] Cic. Opt. 23, dans une mesure telle que ; [avec ne] Suet. Tib. 33, seulement pour éviter que.

ĕbĕnĕus, a, um (ebenus), en ébène : Capel. 1, 80.

ĕbĕninus, a, um, (ἐϐένινος), d’ébène : Hier. Ezech. 27, 16.

ĕbĕnŏtrĭchŏn, i, n., sorte de rue [plante] Apul. Herb. 51.

ĕbĕnum, i, n., ébène : Virg. G 2, 117.

ĕbĕnus, i, f. (ἔϐενος), ébénier [arbre] : Plin. 6, 197‖ ébène : Ov. M. 11, 610.

ēbĭbo, bĭbi, bĭbĭtum, ĕre, tr., boire (sucer) jusqu’à épuisement, avaler jusqu’au bout, tarir : ubera Ov. M. 6, 342, épuiser la mamelle ; elephantos ab iis ebibi Plin. 8, 34, [on raconte] qu’ils [les serpents] sucent tout le sang des éléphants ; poculum Pl. Curc. 359, vider une coupe ‖ [fig.] fretum ebibit amnes Ov. M. 8, 837, la mer absorbe les fleuves ; saniem lana ebibit Plin. 5, 62, la laine absorbe la sanie ; ebibi imperium Pl. Am. 631, j’ai bu (j’ai mangé) l’ordre ; ebibere Nestoris annos Ov. F. 3, 533, boire autant de coupes que Nestor avait d’ans.

ĕbiscum, i, n., c. hibiscum : Scrib. 80.

ēblandĭor, ītus sum, īri, tr., ¶ 1 obtenir par des caresses: Cic. Att. 16, 16c, 12 ¶ 2 [nom de ch. sujet] a) faire sortir par la douceur : Plin. 16, 118 ; Col. 7, 5, 16 b) flatter (charmer) complètement : Vitr. 7, 5, 5. >>> part. passif : eblandita suffragia Cic. Planc. 10, suffrages obtenus par la flatterie ‖ charmé : Gell. 11, 13, 5.

ēblandītus, v. eblandior.

Eblythæi, ōrum, m., montagnes d’Arabie : Plin. 6, 149.

ĕbŏr, c. ebur : Schol. Bern. Virg. G. 2, 193.

Ebŏra, æ, f., ville de Lusitanie: Plin. 4, 117 ‖ ville de Bétique : Plin. 3, 10.

Ebŏrăcum, i, n., ville de Bretagne [auj. York] Eutr. 8, 19.

ĕbŏrārĭus (ĕbŭ-), ĭi, m. (ebur), ouvrier en ivoire, tourneur : Cod Just. 10, 64, 1.

ĕbŏrātus, c. eburatus.

ĕbŏrĕus, a, um (ebur), d’ivoire : Plin. 36, 40.

Ebŏrŏlacensis, e, adj., d’une ville des Arvernes [auj. Ébreuil] : Sid. Ep. 3, 5.

Ebŏsia, v. Ebusia.

ēbrĭācus, a, um (ebrius), ivre Itala Eccl. 19, 1.

ēbrĭāmĕn, ĭnis, n. (ebrio), liqueur enivrante : Tert. Jej. 9.

ēbrĭĕtās, ātis, f. (ebrius),, ivresse : Cic. Tusc. 4, 27 ; Sen. Ep. 83, 16 ; Quint. 1, 11, 2 ; Hor. Ep. 1, 5, 16 ; ‖ pl., enivrements : Sen. Ep. 24, 16 ; ‖ [fig.] pomi Plin. 13, 45, excès de suc [dans un fruit].

ēbrĭo, ātum, āre (ebrius), tr., enivrer : Macr. 7, 6, 16 ‖ [fig.] faire perdre la raison : Macr. Scip. 1, 12, 10.

ēbrĭōlātus (ēbrĭŭ-), a, um, c. ebriolus : Laber. Com. 52.

ēbrĭŏlus, a, um (ebrius), légèrement ivre : Pl. Curc. 192 et 294.

ēbrĭōsĭtās, ātis, f. (ebriosus), ivrognerie, habitude de s’enivrer : Cic. Tusc. 4, 27.

ēbrĭōsus, a, um (ebrius), ivrogne, adonné au vin : Cic. Fat. 10 ‖ subst. m., un ivrogne : Cic. Ac. 2, 53 ‖ [fig.] qui nage dans le jus ou juteux : Catul. 27, 4ebriosior Sen. Ep. 88, 33.

ēbrĭŭlātus, v. ebriolatus.

ēbrĭus, a, um (contr. de sobrius), ivre, enivré, pris de vin : Cic. Mil. 65 ‖ saturé, saoul, rassasié : Pl. Cap. 109 ; Ter. Hec. 769ebria verba Tib. 3, 6, 36, paroles d’un homme ivre ; ebria nox Mart. 10, 47, nuit vouée à l’ivresse ; ebria bruma Mart. 13, 1, l’hiver propice à l’ivresse ‖ [fig.] : dulci fortuna ebria Hor. O. 1, 37, 12, enivrée de sa félicité ; sanguine ebrius Plin. 14, 148, ivre de sang ; ebrii ocelli Catul. 45, 11, chers yeux ivres d’amour ; ebria lana de sanguine Sidoniæ conchæ Mart. 14, 154, laine saturée du rouge suc de la coquille Sidonienne.

Ebromagus, v. de Gaule ; *Cic. Font. 19.

Ebrudūnum, i, n., c. Eburodunum : Not. Imp.

ĕbŭlīnus, a, um (ebulum), d’hièble : Plin Val. 1, 64.

ēbullĭo, īvi et ĭi, ītum, īre, ¶ 1 int., sortir en bouillonnant, bouillonner : Tert. Pall. 1 ‖ [fig.] : ebullit risus Apul. M. 2, 30 les rires jaillissent de toutes parts ; ¶ 2 tr., ebullire animam Sen. Apoc. 4, 2, rendre l’âme, mourir ; [abst sans animam] Pers. 2, 10 ‖ produire en abondance : os fatuorum ebullit stultitiam Vulg. Prov. 15, 2, la bouche des insensés se répand en sottises ‖ [fig.] faire sortir avec éclat, faire ressortir (faire mousser) : Cic. Tusc. 3, 42 ; Fin 5, 80.

ēbullītĭo, ōnis, f. (ebullio), jaillissement par ébullition : Mythog. 1, 231.

ĕbŭlum, i, n., hièble [plante] : Cat. Ag. 37, 2 ; Virg. B. 10, 27ĕbŭlus, f., Plin. 25, 119.

ĕbŭr, ŏris, n., ivoire : Cic. Leg. 2, 45 ; Br. 257 ‖ divers objets en ivoire : statue, lyre, flûte, fourreau, chaise curule, etc. : Virg. G. 1, 480 ; 2, 193 ; Ov. M. 4, 148 ; Hor. Ep. 1, 6, 54 ‖ éléphant : Juv. 12, 112.

Ebura, æ, f., v. Ebora : Plin. 3, 10.