Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/551

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


talitate animorum disseruit Cic. CM 78, les idées développées par Socrate sur l’immortalité de l’âme, cf. Nat. 3, 95 ; Læ. 4; ea quæ inter me et Scipionem de amicitia disserebantur Cic. Læ, 33. les idées que nous échangions, Scipion et moi, sur l’amitié, cf. Ac. 1, 46 ; Div. 2, 12 ; [avec prop. inf.] soutenir (en argumentant) que, exposer avec raisonnement que : Læ. 13 ; Div. 1, 105 ; Fin. 4, 2 ; [avec int. ind.] Sall. C. 5, 9 ; b) [acc. d’un subst.] : bona libertatis Tac. An. 1, 4, disserter sur les biens de la liberté, cf. 6, 34 ; H. 3, 81 ; c) [abst] disserter, raisonner : (oratio, disputatio) utrumque in disserendo est Cic. Or. 113, (discours, discussion) dans les deux cas il s’agit de raisonner; præcepta disserendi Cic. Or. 114, préceptes sur l’art de raisonner; prudens in disserendo Cic. Br. 118, habile dialecticien ; ratio disserendi Cic. Fat. 1, la dialectique.

3 dissĕro, āre, tr., ouvrir : T.-Maur. 98.

disserpo, ĕre, int., se répandre insensiblement : Lucr. 6, 547.

dissertātĭo, ōnis, f. (disserto), dissertation : Gell. 17, 13, 11.

dissertātŏr, ōris, m., celui qui discute : Prud. Apoth. 782.

dissertĭo, ōnis, f. (dissero), ¶ 1 dissolution, séparation [opp. de consertio Harant] : Liv. 41, 24, 10 ¶ 2 c. dissertatio : Gell. 19, 12, 3.

dissertĭtūdo, ĭnis, f., exposition, style : Eugipp. Sever. prol.

disserto, āvi, ātum, āre (dissero 2), tr., discuter, disserter sur, exposer, traiter [en paroles] : Pl. Men. 809 ; Tac. H. 4, 69 ; etc.

dissertŏr, ōris, m., c. dissertator : Aug. Mendac. 10.

dissertus, v. disertus >>>.

dissĕrŭi, a) pf. de dissero 2 ; b) v. dissero 1 >>>.

dissēvi, parf. de dissero 1.

dīssĭcĭo, ĕre, tr., [le même verbe que disicio, v. disjicio] ; on trouve souvent cette orthographe dans les manuscrits, mais seulement aux formes du présent ; on trouve même dessicio Pl. Curc. 424.

>>> v. disjicio.

dissĭco, v. disseco >>>.

dissĭdentĭa, æ, f., (dissideo), opposition, désaccord [entre les choses] : Plin. 29, 75.

dissĭdĕo, sēdi, sessum, ēre (dis, sedeo), int., ¶ 1 être séparé, éloigné : Eridano Prop. 1, 12, 4, être éloigné de l’Éridan, cf. Virg. En. 7, 370 ; ab omni turba procul Sen. Œd. 618, se dérobera tous les yeux ¶ 2 ne pas s’entendre, être désuni, divisé, être en désaccord : ab aliquo Cic. Balb. 30 ; cum aliquo Cic. Ac, 2, 143 ; alicui Hor. O. 2, 2, 18, ne pas s’accorder, être en opposition, en dissentiment avec qqn ; inter se dissident Cic. Ac. 2, 143, ils sont d’opinions différentes ; verbis, non re dissidere Cic. Fat. 44, être en désaccord pour la forme, non pour le fond ; dissidet miles Tac. An. 1, 46, le soldat est en révolte ; spes incesserat dissidere hostem in Arminium ac Segestem Tac. An. 1, 55, on espérait que l’ennemi se partagerait entre Arminius et Ségeste ; histriones propter quos dissidebatur Suet. Tib. 37, les histrions qui étaient cause de la discorde ¶ 3 [nom de chose sujet] : nostra non multum a Peripateticis dissidentia Cic. Off. 1, 2, mes écrits qui ne s’écartent pas beaucoup de la doctrine des Péripatéticiens ; verba cum sententia scriptoris dissident Cic. Inv. 1, 17, il y a désaccord entre la lettre et l’esprit; hæ sententiæ re inter se magis quam verbis dissident Cic. Fin. 3, 41, ces opinions diffèrent plus dans le fond que dans l’expression || toga dissidet impar Hor. Ep. 1, 1, 96, la toge retombe [du bras où elle repose] en plis inégaux (v. Quint. 11, 3, 141).

dissĭdĭōsus, a, um, (dissidium), qui divise : Ambr. Ep. 77, 9.

dissĭdĭum, ĭi, n. (dissideo), séparation, division : Ambr. Luc. 7, 135 ; Hier. Jovin. 1, 11.

dissīdo, sēdi, ĕre, int., camper à part : Sil. 7, 736.

dissĭgillo, āre (dis, sigillum), enlever les sigilla : Inscr.

dissignātĭo, ōnis, f. (dissigno), ¶ 1 disposition, plan : Cic. Nat. 1, 20 [mss], v. designatio ¶ 2 fonctions du dissignator : CIL 1, 206, 94 et 104.

dissignātŏr, ōris, m. (dissigno), ordonnateur, celui qui assigne les places au théâtre : Pl. Pœn. 19 || ordonnateur des pompes funèbres : Hor. Ep. 1, 7, 5.

dissigno, āvi, ātum, āre (dis, signo), tr., ¶ 1 distinguer, disposer, régler, ordonner : Cic. Nat. 1, 26 ¶ 2 faire qqch qui se remarque, se signaler par qqch : quid non ebrietas dissignat ? Hor. Ep. 1, 5, 16, par quoi l’ivresse ne se signale-t-elle pas ? || [ordt] en mauvaise part, = cum nota et ignominia aliquid facere Non. 96] : videndumst, quæ dissignata sint et facta nequiter,... ut proveniant sine malo Pl. Most. 413, il faut aviser à ce que les pires machinations et les pires méfaits se terminent sans mal pour leur auteur ; modo quid dissignavit ? Ter. Ad. 87, quel scandale il vient de faire ! Apul. M. 8, 28 ; Arn. Nat. 1, 63.

>>> dissigno est voisin de designo et les mss font souvent la confusion.

dissĭlĭo, sĭlŭi, sultum, īre (dis, salio), int., ¶ 1 sauter de côté et d’autre, se briser en morceaux, se fendre, s’écarter, s’entrouvrir, crever : duo de concursu corpora dissiliunt Lucr. 1, 385, deux corps après rencontre rebondissent en s’écartant ; dissiluit mucro Virg. En. 12, 740, l’épée vola en éclats ; hæc loca dissiluisse ferunt Virg. En. 3, 416, on dit que ces pays furent violemment séparés ; dissilit uva Ov. Tr. 4, 6. 20, le raisin éclate ; ubi una (vox) dissiluit in multas *Lucr. 4, 605, quand le son s’est émietté en une foule d’autres || [fig.] : dissilire risu Sen. Ep. 113, 26, crever de rire ; gratia fratrum dissiluit Hor. Ep. 1, 18, 41, les bons rapports fraternels se brisèrent ¶ 2 [décad.] sauter, se précipiter.

dissĭmĭlis, e, dissemblable, différent : alicujus Cic. Br. 282 ; alicui Cic. Fin. 5, 62, différent de qqn ; sui dissimilior fiebat Cic. Br. 320, il devenait plus différent de lui-même ; quod non est dissimile atque ire... Cic. Att. 2, 3, 3, c’est comme si on allait, cf. Liv. 5, 5, 12 ; dissimilis est militum causa et tua Cic. Phil. 2, 59, la cause de l’armée diffère de la tienne ; dissimillimi inter se Zeuxis et Apelles Cic. de Or. 3, 26, Zeuxis et Apelle diffèrent entre eux au plus haut point, surtout Zeuxis ; forma haud dissimili in dominum Tac. An. 2, 39, ayant des traits fort peu différents par rapport à ... = qui le rapprochaient beaucoup de son maître.

dissĭmĭlĭtěr, différemment, diversement : Sall. J. 89, 6 || haud dissimiliter [avec dat.] Liv. 27, 48, 11, de la même manière que.

dissĭmĭlĭtūdo, ĭnis, f. (dissimilis), dissemblance, différence : Cic. Læ. 74 ; pl., Cic. Off. 1, 107 ; habere dissimilitudinem a re, cum re Cic. de Or. 1, 252 ; Fam. 2, 13, 2, avoir, comporter une différence avec une chose.

dissĭmŭlābĭlĭtĕr, en cachette secrètement : *Pl. Mil. 260.

dissĭmŭlāmentum, i, n. (dissimulo), feinte : Apul. Apol. 87.

dissĭmŭlantěr (dissimulo), de façon dissimulée : Cic. Br. 274 ; Liv. 40, 23.

dissĭmŭlantĭa, æ, f. (dissimulo), art de dérober sa pensée : Cic. de Or. 2, 270.

dissĭmŭlātĭo, ōnis, f. (dissimulo), dissimulation, déguisement, feinte : dissimulatio tollenda est Cic. Off. 3, 61, il faut bannir la dissimulation ; in dissimulationem sui Tac. An. 13, 25, pour n’être pas reconnu || [en part. = εἰρωνεία, l’ironie socratique] : Cic. Ac. 2, 15 ; Quint. 9, 1, 29 || action de cacher, de ne pas dévoiler : Plin. Ep. 6, 27, 3 ; 9, 13, 21 || négligence, incurie : Veg. Mul. 6, pr. 1.

dissĭmŭlātŏr, ōris, m. (dissimulo), celui qui dissimule, qui cache : Sall. C. 5, 4 ; Hor. Ep. 1, 9, 9 ; Tac. H. 2, 56.

dissĭmŭlātus, a, um. part. p. de dissimulo.

dissĭmŭlo, āvi, ātum, āre (dis,simulo), tr., ¶ 1 dissimuler, cacher : scelus Cic. Sest. 25, dissimuler un crime, cf. Att. 1, 18, 1 ; dissimulare non potero mihi, quæ adhuc acta sunt, displicere Cic. Att. 8, 1, 4, je ne pourrai cacher que tout ce qu’on a fait jusqu’à présent me déplaît, cf. Dom. 121 || id dissimulare non sinit quin Cic. Or. 147, cela ne permet pas de dissimuler que, cf. Gell. 6, 3, 40 || [abst] :