Page:Froger - À genoux, 1878.djvu/268

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXIX

LA DERNIÈRE MUSIQUE


Quand le tumultueux déroulement des Âges
Sera fini,
Monteront avec leurs délicieux visages
Dans l’air béni,

Monteront avec leurs chevelures de gaze
Qu’un Dieu vengea,
Les yeux sur l’éternelle et souveraine extase
Ouverts déjà,