Page:Froger - À genoux, 1878.djvu/113

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


IX

LE DOUTE ÉTRANGE


 
Elle me dit souvent : « J’aime
La couleur de tes cheveux. »
Mais, comme tous ses aveux,
C’est encore un stratagème,

Un artifice étonnant,
Comme elle en a tant pour faire
Subir aux cœurs l’atmosphère
De son corps emprisonnant.