Page:Flaubert - Par les champs et par les grèves.djvu/208

Cette page n’a pas encore été corrigée


les moulins qui tournaient, vent. — Conversation avec les marins. — Un vieux nous a dit qu’il n’avait vu dire la messe en mer (un autre nous avait dit le contraire) sur les ruines d’Ys, car ils placent Ys ici. Les gens nous ont prétendu qu’on voyait encore des pierres taillées comme s’il y avait eu une ville. — Homard. — Dans le cimetière de Penmarc’h, fût d’une croix avec des bouts de branches coupées, ce qui est un élément indigène constant et très remarquablement caractéristique.

La Torche. — Crevasse. Grand rocher comme un peulvan, vagues retombant en cascade; autour elles couraient.

White Norse. — Désert pour aller à Plouvan, immense plaine d’un vert pâle, sables, ondulations du terrain. — Hutte aux canards sauvages où nous nous sommes assis ; des oiseaux noirs au ventre blanc volaient en tournant et criaient sur notre tête; solitude complète; la mer à gauche.

— Troupeau noir de moutons sautant par-dessus un en- clos. — Nous passons dans des cours où les chiens aboient.

— Bras de mer. — Marais. — M. Bataille a été à Lou- viers, a été dans l’Inde, à Waterloo, a fait la course, a été douanier et est maintenant retraité : histoire pour un

quarteron tu en as une livre. Histoire du..... envoyé

dans un boulet; il cassera la gueule à quelqu’un. Retraite de Russie; le grenadier auquel il avait refusé le feu mort au coin de son feu; il lui prend sa culotte. Les poux appelés Napoléons de Pologne. — L’instituteur primaire nous désillusionne sur la vertu des Bretonnes; les filles se cotisent pour payer à boire aux garçons afin d’avoir un cavalier pour la danse. — Grogs. — Nous sympathisons avec un cordonnier. — Soupçon de l’hôtesse sur l’immo- ralité de mon ami.

De Plouvan À Audierne, au bord de la mer en laissant une chapelle à droite. — Route qui serpente suivant les sinuo- sités de la côte. — Désert, la mer, la mer, le vent. — Le médecin à cheval en houseaux. — Paysans travaillant le