Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/69

Cette page n’a pas encore été corrigée



ATHÈNES

ET ENVIRONS D’ATHÈNES.
______


D’ATHÈNES À ELEUSIS.


ELEUSIS[1]. — Aujourd’hui, mercredi 25 décembre, jour de Noël, nous sommes partis d’Athènes à 8 heures du matin pour Éleusis (Lepsina),

La route laisse celle du Pirée à gauche et entre dans un bois d’oliviers. Un ciel bleu ardoise foncé, fait de couches épaisses les unes sur les autres, avec des éclaircies d’azur, paraissait par grands morceaux entre la verdure vert de gris des oliviers. De l’eau à côté de la route et dans des carrés de terre cultivés, entre les pieds des arbres ; de petits courants passent sous leur vieux tronc déchiqueté. À gauche le Jardin botanique. Successivement nous passons sur trois ponts, trois branches du Céphise ; le lit principal est, selon Aldenhoven, plus

  1. Voir Correspondance, II, p. 27.