Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/300

Cette page n’a pas encore été corrigée


au passage d’une rivière en même temps qu’une jeune fille ; le Romain avait un cheval. Contestation pour passer la fille afin d’en jouir, elle, se défend. Le Romain lui prête son cheval et elle passe seule ; ils passent ensuite tous les deux, et, là, la bataille commence entre eux à qui l’aura. Le nègre est tué, la jeune fille, au moment d’être… est changée en rocher et les deux hommes en deux rivières, le Rummel et le X… condamnés perpétuellement à tourner autour d’elle et à lui baiser les pieds.

Dîner avec le directeur des postes et trois autres messieurs. — Ils connaissent la Bovary !

Nuit affreuse en diligence.

Arrivée à Philippeville à 6 heures ; au lit jusqu’à 3.

Visité le jardin de M. Nobels, en vue de la mer. Rosiers en fleurs embaument. Une mosaïque, trouvée sur place, représente deux femmes, l’une assise et conduisant un monstre marin à bec d’aigle ; une autre assise et conduisant un cheval, des iris entre les oreilles font des flammes rouges ; une troisième danseuse, avec des anneaux aux chevilles, pieds et jambes remarquables de forme et de mouvement, la droite sur la gauche ; le champ est semé de poissons. Le nègre jardinier qui m’a conduit va m’emplir un arrosoir et asperge la mosaïque pour me la faire voir. Je suis pris de tendresse dans ce jardin ! Le temps est brumeux, les soldats de la terrasse en face jouent des fanfares.

Difficulté pour avoir une voiture ; la mer est mauvaise, toutes les barques parties. — Cabriolet que je mène. Départ