Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/278

Cette page n’a pas encore été corrigée


menton et aux joues ; visage ovale, nez mignon et pointu (Rubens aimait les nez pointus). Dans sa chevelure, deux petites fleurs blanches et une rouge.

Fort beau portrait.

SASSOFERRATO. Vierge voilée de bleu, la tête penchée sur l’épaule et joignant les mains. — Fort beau, ça me semble moins blanc que les Sassoferrato ordinaires.

ÉCOLE ALLEMANDE OU FLAMANDE

NICOLAS FRUMENTI. Lazare ressuscitant ; Marthe aux pieds de Jésus ; Madeleine lavant les pieds de Notre-Seigneur, triptyque. — Lazare sort de son tombeau, les mains jointes et attachées ; l’homme (en pourpoint jaune, chauve et barbu) qui le lève, es lui détache, Lazare est maigre, presque un squelette déjà et tourne les yeux vers le Christ debout. De face près du Christ, un homme qui lit dans un livre comme s’il faisait des exorcismes ; à gauche, une femme (la Vierge sans doute, à son nimbe) éplorée se met un mouchoir sur la bouche. À droite, un homme debout, en riche pourpoint brodé ; sur son bras un bracelet (en dessus) d’or incrusté de pierreries et d’où pendent de longues franges ; il est coiffé d’une sorte de haut bonnet pointu, autour duquel passe une écharpe blanche nouée, qui devait pendre très bas et dont il prend un bout pour se boucher le nez ; ses cuisses et ses jambes sont enfermées dans un maillot rouge très collant, souliers à la poulaine très pointus ; sa main gauche, vue en dedans par le spectateur et tournée la face externe contre la hanche, est passée jusqu’