Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/276

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’Abraham, étude d’anatomie et de couleur, surtout dans les bras nus.)

5° Au haut de la montagne, Isaac sur le bûcher, et l’ange qui arrive ; 6° même motif répété plus loin dans le fond à droite, mais il n’y a dans la pensée de l’auteur évidemment de principal que la montée et le bûcher.

Tout ce qui précède est sur un plan plus reculé, comme un lointain au sujet, comme un précédent à faction ; mais pourquoi avoir répété deux fois la scène du bûcher avec l’ange qui arrive ?

Quelque chose de gêné dans l’exécution de tout ce tableau, cet art n’est pas encore arrivé à la liberté de sa forme.

SALLE DU BAROCCIO.

RUBENS. Une bacchanale. — Un Silène nu est assis sur une barrique ; entre le bois et sa fesse, un drap de velours brun ; il tend une coupe que remplit une Bacchante assise près de lui. De la coupe un peu inclinée coule le vin blanc ; un petit Faune se renverse la tête en arrière pour boire ; de l’autre côté, un vieux Faune, cornu et chauve, boit à même le goulot d’un vaste flacon, et au premier plan, devant la barrique, un petit enfant, relevant sa chemise et tendant son ventre en avant, pisse ; le jet d’urine troue la terre.

De l’autre côté, un lion est couché sur le flanc, mâchant des raisins dont le jus découle de sa gueule ; sur lui est posé le pied du Silène.

La Bacchante est blonde, d’un blond blanc vert, à cause du reflet des feuillages ; son bras, sa tête,