Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/271

Cette page n’a pas encore été corrigée


Des animaux broutant. — Même observation. J’ai vu cela cent fois, à Hamada entre autres.

FLORENCE

TOSCANS

FIESOLE. La Vierge au tombeau. — Derrière elle rayonne le Christ, debout avec la croix dans son nimbe, comme aux mosaïques byzantines et tenant un petit Jésus dans ses bras ?? Aux quatre coins du tombeau de la Vierge, de grands candélabres d’or ; tout autour sont rangés des saints et des apôtres ; le Christ la considère, le sourire aux lèvres et étendant le bras droit vers elle. Au fond, palmiers et montagnes des deux côtés, qui encadrent l’action.

Les Christ de Fiesole ont généralement la mâchoire carrée du bas ; dans le Couronnement de la Vierge, c’est frappant ; la Vierge est ainsi du reste, et ressemble par là à son fils. S’il y avait eu, comme idéalité céleste, autant de différence entre la Vierge et Jésus et les bienheureux et bienheureuses, qu’il y a de distance entre ceux-ci et les mortels, où serait-il monté, sainte Marie ! jusqu’à vous tout à fait !

Quel homme que ce Fiesole ! quel cœur et quelle foi ! rien n’est plus propre à rendre dévot… à souhaiter ces joies, à s’y perdre l’âme d’aspiration.

FIESOLE. Les Noces de la Vierge. —