Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/260

Cette page n’a pas encore été corrigée


VATICAN

CHIARAMONTI

Buste de femme drapée. — Une tresse ronde, comme une anguille posée sur le sommet de la tête, en fait le tour comme une couronne ; de dessous cette tresse à la naissance des cheveux les cheveux sont tirés ; sur le devant de la tête un diadème montant à trois bandes de chaque côté ; de dessous le diadème en bas sortent des accroche-cœurs.

Buste de femme. — Sur le sommet du front une mèche ou plutôt une houppe de cheveux, hérissée, séparée en deux petites masses. Est-ce une imitation de la fleur du lotus ? Le catalogue attribue à ce buste quelque ressemblance avec Zénobie, reine de Palmyre, d’après les médailles.

Tête de femme. — Mignonne, vraie figure Pompadour et XVIIIe siècle s’il en fut ; une raie de chaque côté de la tête ; entre les deux raies court parallèlement une large mèche de cheveux, ayant au milieu et dans le même sens une tresse ; à la hauteur de l’oreille les cheveux sont ramenés en dessous, en champignon, il en reste peu à partir de là (où ça fait différence de niveau), c’est-à-dire sous les oreilles et aux alentours de la nuque ; sur le chignon, tresse enroulée en vignot.

Isis, buste colossal. — Elle avait sur le sommet du front une fleur de lotus. Rétabli en stuc. Trois colliers ou mieux trois gros chapelets à grains longs, oblongs, entourent son cou ; un quat